Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 09:28

Pour commencer le mois d’Octobre, une petite anecdote…ça fait longtemps.

Comment commencer cette histoire…

Alors, disons que ma charmante épouse se débrouille régulièrement pour me mettre ou pour se mettre dans des situations délicates.

Comment fait-elle ? Elle seule connait la réponse !

Elle aime bien sortir des sentiers battus et a des idées qui sortent de l’ordinaire. Un exemple ?

J’en ai un sous la main : elle aime bien ramener des plantes ou graines de nos voyages exotiques, même quand cela est interdit.

Surtout quand cela est interdit.

Elle me dit « prends ces graines, tu les mets dan les poches de ton jean, je suis sur que ca passera sans problème » ; « j’en mets aussi dans les poches des enfants, qui pourrait les soupçonner de quoi que ce soit ? », avant d’ajouter « à nous 4, on va bien réussir à passer quelques unes de ces graines ! ».

Quelquefois, je suis fort et je m’oppose courageusement à ces idées déraisonnables.

Et quelquefois, je suis trop faible et ne peut que suivre le mouvement…

 

Une autre histoire plus récente : pour présenter le contexte et faire très court, disons qu’Agnes travaille pour un imprimeur chinois au sein d’une mini-société australienne.

Et depuis quelques semaines, elle travaille toute seule pour la société (et gratuitement mais ça c’est une autre histoire).

Mercredi dernier, elle me dit « Zut, il y a une livraison qui devait se faire aujourd’hui chez un client mais le livreur n’a pas pu faire le boulot et devra livrer demain. Surtout, ce qui m’embête, c’est que le client ne veut pas porter de cartons et le livreur non plus… »

…« Et personne n’a de transpalette ! »

…« Et le client ne veut pas payer un centime de plus pour être livré »

…« Je crois que je vais être oblige d’aller là-bas demain et décharger les cartons…c’est lourd 900 kg de cartons ? Je crois que c’est des cartons de 25kg. »

…« Ce qui m’embête aussi, c’est que j’aurai les enfants avec moi ».

 

 

Les 3 points de suspension, c’est pour montrer que je reste sans voix pendant un moment après avoir entendu ces paroles.

Quelques explications plus tard, je comprends que la situation est loin d’être facile…c’est ce que j’appelle se mettre dans une situation compliquée …volontairement.

Que puis-je faire ? Je ne peux tout de même pas laisser Agnes transporter 900 kilos de bouquins avec, en plus, les enfants dans les pattes (on est en période de vacances scolaires)!

 

Le lendemain, jeudi, après avoir travaillé un peu, je quitte mon boulot tôt, mais alors vraiment tôt…mais chhhhutt !

 

Nous nous retrouvons dans un quartier résidentiel, à Beaumont Hills.

Pour ceux qui ne connaissent pas Sydney, Beaumont Hills se situé au Nord Ouest de Sydney.

Pour ceux qui connaissent Sydney, Beaumont Hills est à une dizaine de kilomètres au Nord de Blacktown.

Oui, c’est paumé…

 

La température extérieure est de 29 degrés, tres chaud pour une fin Septembre.

Je me mets en tenue de livreur : chaussures de sécurité, pantalon et tee-shirt de chantier. J’attends les cartons de pied ferme…

Un petit étang ravit les enfants et ils qui vont embêter les canards, salir leurs chaussures, chaussettes et mollets.

La livraison étant prévue entre 14h00 et 16h00, à 15h00 nous allons aux renseignements : le chauffeur nous informe qu’il se trouve encore à Port Botany ; il n’a pas l’intention de venir livrer la marchandise aujourd’hui car il est déjà tard pour lui.

Agnes rappelle la société de livraison et indique que c’’est aujourd’hui ou jamais pour livrer. Demain, il n’y aura personne pour réceptionner…

On rappelle Agnes pour dire que le camion devrait arriver vers 16h30.

 

Agnes téléphone alors au client pour lui indiquer le délai. Le client habite Beaumont Hills et souhaite cette livraison chez lui.

Le client dit « Ne restez pas dehors avec vos enfants, venez donc chez moi en attendant la livraison ».

 

Voila comment nous arrivons chez ce monsieur, égyptien d’origine, qui nous accueille ainsi que sa femme, leur fille et leur petit fils de 8 mois.

Ils parlent très bien français, aussi nous communiquons dans la langue de Molière.

Je sens que l’attente de la livraison va durer, que l’après-midi va être longue. Par chance, nos hôtes sont très accueillants et les enfants se régalent de jouer avec le tout petit garçon.

Les délais se rajoutent aux délais ; après 16h30, 17h00 est annoncé, puis 18h00…oui, le camion est bloque sur la route par le trafic…soit disant.

A Beaumont Hill, les verres d’eau succèdent aux cafés, les discussions sur l’Australie et la France s’enchainent.

Pour les enfants, des parties de cache-cache s’organisent dans la grande maison, alternées par des jeux avec le bébé.

Sydney a 6 ans aujourd’hui…mais pour le gâteau d’anniversaire, ça ne se présente pas bien.

 

A 18h00, je m’inquiète pour nos bouts de choux : ils vont avoir faim !

Je propose d’aller dehors pour acheter des bricoles, des pizzas par exemple…

Ces braves gens nous disent qu’ils vont les commander par téléphone, ce sera plus simple, et aussi faire des pâtes pour Sydney (il n’est pas amateur de pizza).

Entre temps, on nous annonce le livreur (le livreur de livres, pas de pizzas !) pour 19h00…

 

Une nouvelle activité a pris place dans le salon : Happy Feet en DVD.

Je me fais servir une bière…

…et je dis « Bon, on doit payer pour les pizzas, c’est combien ? »

« Non non non » dit ce cher monsieur, « Hors de question, vous êtes chez nous, nous payons ! »

Et là je dis « Attendez, je ne suis pas sûr de comprendre…on est venu ici pour livrer des cartons entre 2 et 3h00…on est en retard…et on se retrouve à déguster une bière et bientôt une pizza ! »

 

…je me rassois dans le canapé…

…on sonne a la porte…sont-ce les livres qui arrivent ou les pizzas ?

Les 2 mon capitaine, tout arrive en même temps.

 

Il n’y avait en fait dans le Ute qu’une malheureuse palette que nous avons tôt fait de décharger, de vérifier le contenu, de compter la quantité, de signer des papiers…puis de se jeter sur les tièdes pizzas qui se morfondaient en nous attendant.

A 20h30, nous quittons ce lieu pour regagner nos pénates…car pour moi, il est un peu tard pour retourner au travail !

Et tant pis pour le gâteau d’anniversaire de Sydney !

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Agnès & Hugues
  • : 4 ans de vie en Australie en famille...et ce n'est qu'un debut!
  • Contact

Recherche

Archives

Meteo Sydney