Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 04:01

Un indépendant choisit très vite son camp : les libéraux. Ce qui donne un petit avantage a Tony Abbott.

Il reste 5 indépendants.

Un autre indépendant, l’élu vert, se range de cote des travaillistes. Les 2 leaders sont à nouveau à égalité.

Il reste 4 indépendants.

Ces indépendants essaient de se regrouper pour former un comité, comité qui pourra s’orienter vers un parti et ainsi donner une majorité significative au gouvernement, et assurer ainsi une certaine stabilité.

Un indépendant, l‘élu de Tasmanie, refuse de se joindre aux autres. Il estime que les autres indépendants essaient de créer un nouveau parti – temporaire – parti constitué de personnes aux vues divergentes et que par conséquent, cela ne peut fonctionner.

 

Les 4 indépendants expliquent qu’ils vont étudier soigneusement les propositions des 2 camps avant de se prononcer.

C’est la vengeance des « petits ».

Ceux qu’habituellement on ignore ou qu’on méprise.

Les 4 «petits » ont aujourd’hui le pouvoir : ils peuvent décider qui sera le Premier Ministre.

Ils peuvent faire entendre leur voix, peuvent poser leurs conditions. Julia et Tony vont les courtiser car l’un et l’autre veulent gouverner l’Australie !

 

Un point mis en avant par les indépendants est de défendre les « oubliés », les habitants des régions, éloignés des grandes agglomérations.

Pendant que l’élu de Tasmanie étudie les propositions des 2 camps, les 3 autres ont créé une liste de 7 points clés sur lesquels ils veulent juger les 2 candidats ; parmi les points clés, les engagements sur le changement climatique, les détails de leur budget et leur plan pour les Régions.

 

10 jours se sont écoulés depuis les élections. Julia Gilliard assure l’intérim et continue à diriger le pays en attendant des résultats officiels.

Les 2 candidats au poste suprême planchent sur le dossier, comme s’ils répondaient à un Appel d’Offres. Ils doivent être à la hauteur ; celui qui se plante passera 3 ans dans l’ombre.

 

Apres avoir bien réfléchi, l’élu de Tasmanie organise une Conférence de presse; il a choisi son camp. Ce sera …les travaillistes !

Il a reçu l’assurance de la création d’une loi pour combattre la dépendance de certains au gambling (jeux – machines a sous).

 

Les travaillistes ont désormais 74 élus contre 73 pour les libéraux.

Mais rien n’est encore joué. Si les 3 derniers indépendants s’engagent avec le camp opposé, Tony sera Premier Ministre.

Les 3 derniers prennent leur temps. Surtout, ils ne veulent pas prendre leur décision à la légère et s’appuyer sur des éléments les plus objectifs possibles.

Ils prennent du temps mais ont la pression. Pression des journalistes qui n’arrêtent pas de leur demander ou ils en sont. Pression qu’ils se mettent eux-mêmes car ils savent que toute l’Australie est haletante d’attendre leur décision.

Et qui sait, les 3 élus peuvent avoir des opinions différentes et choisir des camps différents !

Les 2 leaders cachent tant bien que mal leur nervosité. L’un et l’autre sont si près du but !

 

Les 2 partis ont envoyé les détails de leur budget.

Le budget de chaque camp avait été présenté en Conférence de presse - dans les grandes lignes – avant les élections. Recettes, dépenses, d’où elles viennent, ou elles vont…

Les libéraux ont rechigné à transmettre aux 3 élus les détails de leur budget mais finalement, ils s’y collé.

Et, ô surprise, il manque de l’argent. On constate dans le budget des libéraux un « black hole » de 9 milliards de dollars.

9 milliards de dollars qui sont prévus en dépenses mais qui ne sont pas dans les recettes.

C’est un sévère coup pour Abbott qui se défend en expliquant qu’il s’agit d’une mauvaise interprétation des chiffres…

Plus de 2 semaines se sont écoulés depuis le 21 aout. L’annonce des indépendants est imminente.

 

Et ce qui était envisagé survient : une scission apparait entre les 3 élus indépendants. Un choisit finalement de se ranger dans le camp de Tony, les 2 autres choisissent le camp de Julia.

Julia Gilliard a mieux su répondre aux attentes et surtout, elle a fait montre de son talent de communicatrice, domaine dans lequel – reconnaissons-le objectivement - Tony Abbott est bien pauvre.

Résultat final : 76 élus dans le camp des travaillistes, 74 dans le camp des libéraux.

Julia Gilliard  peut donc rester Premier Ministre.

 

Mais les 2 derniers élus qui ont fait pencher la balance ont bien précisé dans leur annonce: « ce n’est pas un soutien sans condition. Si des projets ou propositions ne nous conviennent pas, nous nous désolidariserons de la majorité ».

La majorité est très fragile. La situation nécessitera beaucoup de dialogue, de conciliation, de négociations…

 

Et si un élu du Parti Travailliste venait à décéder durant les 3 prochaines années – possibilité tout a fait envisageable, la plupart ne sont plus tout jeune – on pourrait avoir un parlement avec 75 élus dans chaque camp.

 

Enfin, l’essentiel est que l’Australie ait un gouvernement. Et l’ancien Premier Ministre, Kevin Rudd, n’a pas tout perdu puisqu’il s’est vu offrir par Julia le Ministère des affaires étrangères.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Agnès & Hugues
  • : 4 ans de vie en Australie en famille...et ce n'est qu'un debut!
  • Contact

Recherche

Archives

Meteo Sydney