Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 avril 2010 1 19 /04 /avril /2010 10:27

Le contrat de la Bankwest présente des points obscurs.

Je les contacte et leur explique ce qui ne me plait pas. Nous sommes le 1er Mars, il faut faire vite maintenant pour rester dans les délais.

Mais a la Bankwest, tout n’est pas si simple ; le siège est a Perth et il y a 3 heures de décalage horaire. Le contrat ne fait que 5 pages, seules quelques lignes sont a modifier pour qu’on puisse le signer.

Comme ils savent que la modification peut prendre 48 H et que nous sommes pressés, notre interlocutrice me dit «C’est plus simple si vous signer le contrat, vous avez ensuite 3 semaines pour le modifier s’il y a des choses qui ne vous conviennent pas ».

On pourrait rencontrer le même genre de discours en France.

« Je ne vois pourquoi je signerais un contrat qui ne me convient pas » répondis-je, et je suis sur que vous auriez dit pareil.

A partir de ce moment la, je les ai appelé tous les jours. Réponses « Oui, le dossier est a Perth, mais ils ont beaucoup de dossiers, cela ne devrait pas être très long mais je ne peux pas vous dire quand ce sera fait ».

Bon.

Je leur explique que d’autres banques font pression pour qu’on signe avec elles (j’en rajoute un peu bien sur) et qu’on a besoin d’avoir le contrat urgemment.

Le Jeudi, le contrat modifie n’est toujours pas arrive.

Le Vendredi matin, le contrat n’est toujours pas arrive. Agnès m’appelle a midi toute affolée, elle s’est pour ainsi dire liquéfiée de par la situation.

Je lui dis « Tu n’as qu’a aller voir la Broker – en relation avec la Commonwealth, tu lui demandes si c’est encore temps de passer par elle, et si oui, tu finalises ». C’est ce qu’elle fait.

A 18 heures le même jour, la Bankwest appelle Agnès en lui disant « vous allez être contente, le contrat vient d’arriver ». Agnès lui explique que c’est trop tard, on a déjà validé avec une autre banque.

Entre temps, nous avons eu confirmation que l’allocation que nous avons sollicitée est accordée et qu’elle nous sera versée le jour de la signature finale.

Tout semble s’arranger.

Agnès a piloté de main de maitre l’empaquetage de nos affaires – commencé en Janvier. Ma modeste contribution a consiste a faire quelques aller-retour entre notre appartement et le garage qui nous sert de lieu de stockage.

Agnès a également contacté plusieurs déménageurs et a trouvé des prix intéressants. Nous n’avons pas envie de faire tout nous-mêmes cette fois.

J’ai pose ma journée du 18 mars pour être disponible, la météo annonce du beau temps, les paquets s’achèvent paisiblement.

 

Début février, nous avons prévenu notre propriétaire que nous partons. Il n’était pas ravi de cette nouvelle car notre bail est signe pour un an minimum. Ce qui signifie que s’il ne trouve pas de locataires, nous devrons payer les loyers jusqu’au mois d’aout.

Mais la demande est importante et en 2 visites, le logement a trouve preneur, Nous aurons juste a payer les frais d’insertion publicitaire (prélevés sur notre caution).

 

Le lundi 15 Mars, une visite de pré-installation est prévue. C’est une visite obligatoire, l’acheteur doit vérifier que ce qui est censé fonctionner dans la maison fonctionne bien, si on rencontre des soucis, on le signale au conveyancor/sollicitor.

Ce jour la, ô surprise, c’est le bazar complet dans la maison. Ou plutôt non, c’est l’absence de bazar. Les placards sont toujours pleins de vêtements, aucun meuble n’est démonté, tous les cadres sont accroches aux murs, les placards de la  cuisine sont plein de vaisselle et de bouffe…ces gens là ont-ils vraiment l’intention de bouger.

Vous surprendrai-je en disant que cette situation inquiète Agnès.

A vrai dire, elle inquiete également l’agent immobilier qui organise une autre pré-visite le mercredi, la veille de la supposée installation.

C’est vrai que la situation est préoccupante mais après tout, il leur reste 2 bonnes journées pour faire les cartons.

 

Et très vite, on se retrouve être Mercredi. Je vais faire la visite a 12h30 – j’y suis en 20 minutes de mon travail -, et la, ô surprise (que de surprises décidément !), que vois-je a la place des cartons ?

Des meubles bien a leur place, des placards bien remplis de vêtements, des photos encadrées aux murs (et en plus aucun lit de faits, la table du petit déjeuner non rangée,…).

Seule action significative : un gros tas de bois qui étaient derrière la maison est maintenant devant, prêt a être évacué.

Je vérifie que les interrupteurs fonctionnent, que les plaques électriques chauffent…quand le propriétaire arrive.

« Ne vous inquiétez pas » dit-il, « des déménageurs arrivent tôt demain matin et cela devrait aller assez vite ».

La bonne nouvelle est qu’il a vraiment l’intention de déménager – pendant de longues minutes j’en ai doute -, la mauvaise est qu’il n’est pas du tout réaliste.

Il reconnait que du temps est nécessaire pour remplir leur camion, mais a midi, ce sera termine.

Notre camion de déménagement doit arriver pour 13h00. Et auparavant, un grand nettoyage est nécessaire.

 

Nous repoussons l’heure de demenagement. Inutile d’arriver a midi, ce sera encore le bazar, 15 ou 16H00 sera plus adapte.

Nous aurons un peu plus de temps pour organiser notre propre demenagement. Un réveil a l’heure habituelle sera suffisant et nous aurons une matinée entière pour mettre les dernières affaires devant notre garage.

 

A 12h00, les déménageurs arrivent. Ils ne parlent pas un mot de français – on s’en serait doute, ils ne parlent pas un mot d’anglais non plus. Nous n’avons pas appris le mandarin, la communication est donc difficile.

A 12h30, je pars en éclaireur en compagnie de mon copilote (Gérard), m’assurer que la maison se vide et que nous allons pouvoir prendre possession des lieux. L’échange des contrats par les conveyancors doit s’effectuer a 14h00.

 

Dans la maison, comme prévu, c’est le bazar complet a 13H00. La situation est difficilement descriptible.

Le nettoyeur est arrive a 12h00, il est repartir quand il a constate qu’il ne pourrait rien faire.

L’agent immobilier arrive a 13h30. « Je vous l’avais dit » lui dis-je, « c’était pas possible qu’ils aient terminé a 12h00 ».

 

Tout a coup, mon téléphone sonne : c’est une société de déménagement…

 

To be followed

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Agnès & Hugues
  • : 4 ans de vie en Australie en famille...et ce n'est qu'un debut!
  • Contact

Recherche

Archives

Meteo Sydney