Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 décembre 2010 5 10 /12 /décembre /2010 03:30

Au mois de mai, notre plus grand garçon a exprimé le souhait de jouer au foot. Il aurait pu choisir le rugby ou le cricket, mais non, il veut jouer au foot. Nous repérons un terrain a Wahroonga ou des enfants jouent le dimanche matin et nous allons donc aux renseignements ; entrainement tous les dimanches et matches le samedi (a Wahroonga ou ailleurs).

On me demande s’il a déjà joué au foot avant. Joue au foot avant ? C’est que…il n’a que 7 ans…Il n’a jamais joué avant ? Bon, venez quand même, on verra bien…

 

Achat de chaussures et de protège-tibias, le club fournit le reste de la tenue (rouge).

La saison a commencé depuis un moment. Ils sont une douzaine de joueurs de son âge à venir régulièrement. Clovis s’adapte rapidement à cette activité collective.

Le terrain est bien entendu dimensionné raisonnablement; les buts sont réduits, environ 1,20 mètre de large pour 1 mètre de haut…et pas de gardien de but. Les matchs se jouent généralement à 4 contre 4.

Dès son premier match, notre joueur favori marque un but. Clovis est-il technique ? pas vraiment. Par contre, il est partout. Il attaque, prêt à tirer au but et l’instant d’après, comme par magie, il est en défense. Il est de loin celui qui court le plus.

Match après match, il prend l’habitude de marquer des buts pour le plus grand bonheur de l’équipe.

Je me souviens d’un match particulièrement difficile contre Hornsby. Nos adversaires du jour mènent à la mi-temps 2 à 1 et semblent maitriser leur sujet. L’équipe de Wahroonga, sans démériter, peine à se créer des occasions. Il y a toujours un défenseur bleu pour contrecarrer les plans des rouges. Puis, à quelques minutes de la fin, un jeune joueur – parait-il originaire de France – parvient à égaliser. On peut se congratuler, au moins, nous ne serons pas battus !

La bataille continue à faire rage sur le terrain, aucune équipe ne veut lâcher le morceau. On se dirige vers un match nul quand, dans les dernières secondes, le même joueur, dans un effort remarquable, marque un autre but !

Sur le bord du terrain, la foule est en délire. Les spectateurs hurlent et bondissent de joie ! On frise l’hystérie collective !

Enfin, quand je dis « l’hystérie collective », il y a surtout un individu qui se fait remarquer…euh, oui, c’est moi…Et alors, j’ai le droit d’être fier des prouesses de mon garçon, non ?

 

Je sais que vous appréciez mon discours…mais que diriez-vous de quelques images ?

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Agnès & Hugues
  • : 4 ans de vie en Australie en famille...et ce n'est qu'un debut!
  • Contact

Recherche

Archives

Meteo Sydney