Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 mai 2010 7 02 /05 /mai /2010 00:31

Quelques images pour vous faire vivre le déménagement comme si vous y étiez.

 DSC05615.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 DSC05616.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Juste le temps d’installer les lits, de préparer un rapide repas et au dodo !

C’est que demain, tout le monde travaille…ou plutôt : demain, je travaille, et Clovis intègre son école.

Vous voulez en savoir plus sur son école ?

Je vous invite à découvrir son site : http://www.wahroonga-p.schools.nsw.edu.au/

 

Du travail nous attend pour le week-end. La maison est sale, par endroit très très sale. Je refuse de dormir dans la chambre tant qu’elle ne sera pas assainie. Les placards sont poussiéreux et la crasse s’est accumulée sur les murs. La poussière a envahi les interstices des portes des placards.

Pire que tout, la moquette au fond du placard. Depuis quand est-elle la ? A-t’elle été déjà nettoyée un jour ?

Questions qui resteront a jamais sans réponses.

 

Un nettoyage ne suffira pas. Un bon coup de peinture est nécessaire. Une opération de décrassage/dépoussiérage/peinture démarre et durera plusieurs jours. Notre lit est temporairement déplacé dans le salon.

 

Quand je décide d’arracher cette fameuse moquette, je suis au bord de la suffocation. D’ailleurs, pourquoi y-a-t’il de la moquette dans ce placard ? Le reste de la pièce – comme la plupart des pièces – est en parquet, seul le placard bénéficie de cet immense privilège. Les précédents propriétaires ont du enlever de la moquette dans la pièce mais ont négligé de le faire dans le placard.

Les agrafes qui fixent ce nid à poussière sont costaudes ; je parviens néanmoins à en venir à bout. Mais quelle saleté !

C’est à ce moment que j’ai attrape une bactérie. Une vraie cochonnerie. Trois jours après, j’ai commencé à avoir une boursouflure au visage, entre la joue et le nez, comme un bouton. Comme un bouton, sauf que c’était vraiment sous la peau.

Jour apres jour, la boursouflure augmentait de volume, si bien que nous sommes allés visité le service des urgences a Hornsby, a 10 minutes de la maison. Une crème me fut prescrite et 2 jours plus tard mon cas s’était aggravé, la boursouflure était montée jusqu'à l’œil, mes paupières se retrouvaient gonflées spectaculairement. Je n’avais pas mal, simplement je commençais à ressembler à Eléphant Man.

Je retourne aux urgences et cette fois-ci, ils prennent mon cas plus sérieusement, font une prise de sang et me prescrivent des antibiotiques.

Apres 10 jours de ce régime, mon état s’est amélioré sans pour autant que je sois vraiment guéri.

Une semaine plus tard, je retourne voir un professionnel de santé – un autre, les urgences de l’hopital n’ont d’urgent que le nom, l’attente est a chaque fois de 2 heures au bas mot -, et je reprends un programme antibiotique.

 

 

Pendant ce temps-la, les travaux et aménagements intérieurs se poursuivent.

Nous ne sommes pas déranges par le téléphone, nous en sommes privés.

Internet n’a pas sorti ses griffes non plus, la connexion prendra plus d’un mois.

Le placard est assaini, le reste de la chambre aussi, on peut maintenant s’en prendre aux autres pièces.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Agnès & Hugues
  • : 4 ans de vie en Australie en famille...et ce n'est qu'un debut!
  • Contact

Recherche

Archives

Meteo Sydney