Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 01:35

Quelquefois, la pluie daigne tomber sur le territoire australien. Généralement, quand il pleut, il pleut vraiment.

Pas de petites pluies ridicules. Pas de d’inconséquentes bruines bretonnes.

Ici, la pluie mérite son nom, l’eau tombe drue.

 

L’Est du New South Wales a connu une deuxième quinzaine du mois de Mai arrosée.

En plusieurs endroits, les pluies ont généré des inondations – comme à Wollongong. Le Nord Est de l’Etat, Lennox Head - a été visite par une tempête, provoquant d’importants dégâts sur les maisons.

Chez nous, l’humidité a eu d’autres impacts.

Un vide sanitaire sépare notre maison du sol. En marchant accroupi, puis en rampant, on peut accéder à tout le dessous de la maison.

Je suis donc allé vérifier que tout allait bien. En entrant dans le vide sanitaire, un « splotch » s’est fait entendre : mon pied s’était enfoncé dans une grande flaque.

Malgré mon pied imbibé d’eau, je me munissais d’une lampe torche et décidais de visiter tout le sous-sol.

Je découvrais une autre énorme flaque un peu plus loin.

Mes investigations menèrent à une première conclusion : les 2 flaques avaient des origines indépendantes.

 

Un tuyau d’eaux pluviales passe sous la maison et beaucoup d’eau avait coulé de là. Ce n’est pas un bon tuyau en PVC comme on les apprécie (en Australie comme ailleurs) mais un vieux tuyau en céramique avec des joints complètement pourris. Je me suis attelé a démembrer les tuyaux et découvre un amas de feuilles et de boue qui bouche tout. J’ai enlevé tout ce que pouvais a la main ; à un certain stade, à force d’enlever ces saletés, mon bras était enfoncé jusqu'à l’épaule dans le tuyau, je ne pouvait donc plus progresser ainsi.

Image091.jpg

Je suis allé dans mon magasin favori, le Bunnings WareHouse (l’équivalent du Castorama), pour aller chercher d’abord un furet grande longueur, ensuite des joints qui puissent s’adapter aux tuyaux céramiques.

Le furet ne s’avérant pas d’une grande efficacité, je tentais ma chance avec une longue barre métallique…et réussis encore à enlever ce mélange de terre et de feuilles (partiellement décomposées). Pour parfaire ce travail, j’utilisais un tuyau d’arrosage.

La mise en place des joints tout neufs n’as pas été très facile. D’ailleurs, à l’heure ou j’écris, ils ne sont pas installés de façon parfaite…mais suffisamment bien pour, en principe, éviter une quelconque fuite.

 

Image092.jpg

 

Cette histoire doit certainement rappeler des souvenirs a certains lecteurs. A Marines, j’ai connu ce genre de mésaventure. Une odeur nauséabonde, venant de sous l’évier de la cuisine, fit son apparition et s’amplifiait au fil des mois…si bien qu’un jour, je me décidais a agir. En quelle année cela pouvait-il être ?  2003 ?

Je commençais a démonter puis casser ce que pouvais a l’intérieur de la maison.

Ce travail m’avait ensuite amené à casser – au marteau-piqueur – la dalle extérieure de la maison et de découvrir des raccordements « a l’ancienne », je devrais dire « a l’arrache ». Des petits tuyaux arrivant dans des grands, mais sans réducteurs !

Comme en aval, il y avait un bouchon, l’eau avait refoule jusqu'à une sorte de trou confectionne pour l’occasion (pas un beau réceptacle en béton, plutôt un vulgaire trou dans la terre) et les mauvaises odeurs remontaient.

Le bouchon devait exister depuis bien longtemps, avant que nous arrivions dans cette maison, il s’était aggravé avec le temps.

 

Il semblerait donc que j’ai fait cette spécialité mienne (le débouchage de canalisations).

 

Le premier problème semblant réglé, nous devons maintenant nous attaquer au deuxième, plus important. Un arbre plante trop près de la maison a laisse négligemment pousser ses racines et a perturbe le réseau d’évacuation des eaux pluviales.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Agnès & Hugues
  • : 4 ans de vie en Australie en famille...et ce n'est qu'un debut!
  • Contact

Recherche

Archives

Meteo Sydney