Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 09:11

Les élections en Australie ont eu lieu le 21 Aout 2010. Objectif : Choisir un Premier Ministre.

Face a face : Julia Gillard (Travailliste) et Tony Abbott (Liberal)

Comment en sommes-nous arrivés là ?

 

Les libéraux ont dirigé le pays pendant 11 ans, entre 1996 et 2007. John Howard était Premier Ministre.

En 2007, il s’est fait ratatiné par Kevin Rudd le Travailliste. La campagne était axée sur le changement climatique, l’économie et la guerre en Irak.

Dès son élection, Kevin Rudd tient ses promesses : il ratifie le protocole de Kyoto et il exprime un « Sorry » pour les aborigènes dont les droits on été bafoués pendant très longtemps.

La popularité de Kevin demeure élevée pendant un bon moment. Il réussit à éviter à l’Australie de plonger dans la crise grâce a des aides pour soutenir l’économie.

Est-ce vraiment grâce à ces mesures que l’Australie évite la récession ? Personne ne peut le garantir.

En 2009, quelques mois avant le sommet de Copenhague, Kevin Rudd veut faire passer sa loi sur l’ETS (Emission Trading Scheme). Elle permettra de taxer le carbone, donc de diminuer le gaspillage d’énergie et la pollution. C’est ce qu’on appelle en bon français la bourse du carbone.

L’Australie dispose d’importantes réserves de charbon, de gaz également et l’énergie y est traditionnellement très peu chère.

Donc, ce cher Kevin s’apprête à faire voter cette fameuse loi, celle qui lui permettra d’aller a Copenhague la tête haute, celle qui servira d’exemple a d’autres pays dans la lutte contre le changement climatique.

Mais pour que cette loi passe, elle doit être approuvée par le sénat. Pour être approuvée par le sénat, quelques libéraux doivent voter la loi.

 

Les libéraux sont divisés. Le leader de l’opposition, Malcom Turnbull, sans être un fan de l’ETS, pense que c’est la moins mauvaise des solutions pour agir.

D’autres sont foncièrement opposés à cette loi. Et les arguments sont faciles. « Pourquoi va-t’on créer de nouvelles taxes ? ». « La force de l’Australie est d’avoir de l’énergie pas chère et on veut enlever cela », « Le changement climatique n’est pas prouvé, personne n’est sûr a 100% », « Et si changement climatique il y a, l’Australie ne représente pas grand-chose, laissons la Chine et les Etats-Unis légiférer, on verra après ».

 

Heureusement Malcom Turnbull est plus évolué que d’autres. Il est prêt a donner son feu vert (donner ses consignes de vote aux représentants libéraux du sénat) si des aménagements sont réalisés dans cette loi (par exemple l’exclusion du secteur Agriculture et l’augmentation les aides pour les centrales a charbon).

En Octobre et Novembre, les négociations avancent et la loi est sur le point d’être votée.

 

Mais plusieurs membres du parti libéral, furieux, démissionnent et obligent l’organisation immédiate de nouvelles élections au sein du parti.

Verdict : Malcom Turnbull est démis de ses fonctions (à une voix près) au profit de Tony Abbott.

D’où vient Tony Abbott ? Il n’a pas beaucoup fait parler de lui jusqu’alors.

A part qu’il soit opposé a l’ETS, il n’a pas grand-chose d’intéressant a dire.

 

On va m’accuser d’être partisan…Evidemment que je suis partisan ! Qui ne le serait pas ?

 

Avec l’élection de Tony Abbott a la tête du parti libéral, Kevin Rudd repousse son projet d’ETS après les élections fédérales de 2010.

Apres ces événements, Kevin Rudd voit sa cote descendre. Il a échoué dans la mise en place d’une importante mesure environnementale et les supporters d’une Australie « verte » ne sont désormais plus derrière lui.

 

(to be followed)

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Agnès & Hugues
  • : 4 ans de vie en Australie en famille...et ce n'est qu'un debut!
  • Contact

Recherche

Archives

Meteo Sydney