Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 septembre 2010 5 24 /09 /septembre /2010 12:03

 

 

Les précédentes élections étaient en Octobre 2007.

Les suivantes sont donc prévues en 2010.

L’économie australienne se porte bien, en partie grâce au secteur minier. Deux géants, Rio Tinto et BHP prospèrent, génèrent des dizaines de milliards de dollars de chiffre d’affaires et dégagent des milliards de dollars de profit chaque année.

L’Etat australien, a l’affut de fonds, décide de taxer les « super-profits » des sociétés minières.

Je trouve cette taxe assez juste. A partir d’un certain montant de profit, ces profits sont taxes pour que l’Etat – et donc l’ensemble des australiens – bénéficie de la bonne marche de ce secteur.

Si le secteur minier se porte à merveille, pourquoi toute l’Australie ne pourrait pas profiter – un peu – des recettes obtenues ? L’Etat a toujours besoin d'argent pour les écoles ou les hôpitaux, entre autres.

Mais les géants miniers australiens ne l’entendent pas de cette oreille. D’ailleurs, vous connaissez beaucoup de professions qui seraient contents d’être taxés parce qu’ils sont performants.

Les géants australiens sont riches, très riches. Apres l’annonce de cette taxe, une bagarre médiatique commence. Des pages entières dans les quotidiens australiens sont achetées pour sensibiliser l’opinion et contrarier les plans du gouvernement.

Le gouvernement achète quelques pages également pour justifier ses intentions mais il ne peut rivaliser. Rio Tinto et BHP Billiton ont beaucoup plus d’argent que le gouvernement.

 

Surtout, cette affaire met en évidence la méthode du gouvernement : manque de concertation, absence de discussions.

Dans l’entourage de Kevin Rudd, des voies se font entendre : on approuve sa politique, ses projets, on désapprouve sa méthode. Pas de consultation, pas d’écoute en amont des contradicteurs. Kevin décide et après étudie comment on peut aménager les lois en fonction des oppositions ou de certains effets pervers.

La cote de popularité de Kevin faiblit…

Attention, elle reste a un niveau honorable, environ 40%, mais cela sera-t’il suffisant pour gagner les élections ?

 

Dans l’ombre se tient Julie Gilliard. Elle est Ministre de l’Education, une fidele de Kevin. Sa cote de popularité est proche des 60 % depuis de long mois. Des journalistes malicieux lui demandent a maintes reprises si elle envisage un jour de devenir Premier Ministre.

« Il en hors de question » répond-elle a plusieurs reprises…mais l’idée commence a faire son chemin, et avec le temps, son opinion initiale se transforme en « Apres tout, pourquoi pas ? »

 

Kevin, constatant une érosion de son soutien, au sein même de son parti, apercevant les élections se profiler a l’horizon et souhaitant voir son parti gagner, se résigne et décide de démissionner.

Julia Gilliard, seule candidate à sa succession, devient soudainement Premier Ministre, a la fin du mois de juin 2010.

Premier Ministre sans même avoir été élue, qui l’eut crû ?

 

Julia Gilliard donnait satisfaction à son poste précédent, mais Premier Ministre, le costume n’est-il pas trop grand pour elle ?

Julia est une bonne oratrice, bonne négociatrice, elle doit maintenant montrer qu’elle a des projets politiques pour l’Australie et qu’elle est capable de leadership.

Elle semble vouloir appliquer la même politique que Kevin mais y intégrer plus de consultation et de dialogue.

 

Apres quelques semaines, elle propose une date pour les élections ; ce sera le 21 aout 2010 (eh oui, ca se passe comme ca en Australie).

 

En face, le leader de l’opposition se démène.

Il dénonce le projet de taxe sur les super-profits : les géants miniers, grâce à qui l’Australie a échappé a la crise, seront taxes injustement. Les investisseurs vont se désintéresser de l’Australie et aller ailleurs…

Le sujet de l’immigration fait également débat. Les demandeurs d’asile sont nombreux. Ils arrivent du Sri Lanka, d’Afghanistan, du Pakistan ou d’ailleurs par bateau. Plus d’un bateau par semaine est en moyenne intercepté par les garde-cotes australiens. Que faire de ces demandeurs d’asiles : les refouler ? Les accepter temporairement ? Etudier individuellement les demandes de visa ?

Kevin Rudd a assoupli la position de l’Australie en 2008 concernant l’accueil de ces personnes…et le nombre de bateaux a considérablement augmenté depuis.

Tony Abbott ne se gêne pas pour dénoncer la situation et de traiter d’incompétent le gouvernement pour gérer cette situation. Il est tellement plus simple de fermer les frontières !

Tony voudrait aussi réduire les taxes (un des sujets favoris des libéraux).

Un exemple sur l’état d’esprit des militants libéraux. Un ingénieur de ma boite, libéral, disait il ya quelques mois a la cantine : « Pourquoi le gouvernement paye une partie des frais pour l’installation d’un chauffage solaire ? Si les gens veulent un chauffage solaire, ils peuvent l’installer, pourquoi l’argent de nos impôts doit servir a payer le chauffage solaire des gens ? »

 

La campagne fait rage.

Julia est néanmoins en tête dans les sondages…mais l’écart avec son rival semble se réduire semaine après semaine.

 

Enfin, le 21 aout arrive…

 

(to be followed)

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

T
<br /> Effectivement il semble que les personnes gagnant bien leur vie refuse de voir leur taxe augmenter et voteront naturellement pour Tony Abbott, même si ils ne l'avoue pas ouvertement. Avant les<br /> éléctions j'entendais mes collègues dire que les gens qui vote pour Julia Gillard sont des "paysans" comme elle.<br /> <br /> <br />
Répondre

Présentation

  • : Le blog de Agnès & Hugues
  • : 4 ans de vie en Australie en famille...et ce n'est qu'un debut!
  • Contact

Recherche

Archives

Meteo Sydney