Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 octobre 2013 2 29 /10 /octobre /2013 22:50

Essayons de trouver quelques aspects positifs à ce travail.

On peut dire en premier que je gagne un peu de sous…c’est bête à dire mais on travaille surtout pour gagner de l’argent.

Ensuite, on peut dire qu’on travaille dans une ambiance studieuse et concentrée.

En général, quand les salaires sont bas, on se console en disant «on est n’est pas payés cher mais on rigole ! ». Là c’est plutôt « On n’est pas payés chers mais on moins on ne rigole pas ».

Mes compétences linguistiques ne s’améliorent pas beaucoup. La plupart des appels que je reçois sont en français. Et il n’y a pas un seul natif australien dans la boite.

Quand la DRH m’a téléphoné pour me proposer un entretien, elle m’a dit qu’elle cherchait quelqu’un qui parle bien à la fois français et anglais et elle a ajouté  « en anglais, je constate qu’il n’y a pas de souci, vous parlez bien ». Au même moment, je me disais « elle a un sacré accent asiatique elle ! ».

Quand on a démarré la formation, un japonais me dit « Comment tu fais pour parler aussi bien anglais ? » (il vit en Australie depuis plus longtemps que moi). Je n’ai pas osé lui demande pourquoi, lui, parlait aussi mal anglais…comparé à l’accent de nombreux individus dans la boite, mon accent anglais est très correct, cependant pour les australiens, mon accent reste marqué.

Et pour ce qui est du vocabulaire, j’ai également une marge de progression importante…mais cette expérience professionnelle ne va pas m’aider à progresser.

 

Un petit mot sur les clients que je n’aime pas du tout. Particulièrement ceux qui appellent au moment au je dois quitter mon boulot. Ceux-là sont haïssables.

A 17h55, la journée se termine, plus que 5 minutes…

A 17h59, je commence à fermer les nombreuses fenêtres des logiciels que j’utilise…

A 18h00, je vais pour me déconnecter et paf, un client appelle !

Il le fait exprès ou quoi ? A l’incrédulité succède la triste réalité. Pas moyen d’échapper à cet appel, je dois prendre ce client en ligne.

 

Mais il y a pire.

Bien pire.

A chaque fois que le téléphone sonne, une appréhension me saisit ; la peur de l’appel compliqué. En moyenne une fois par jour, j’ai une demande que je ne sais résoudre.

Dans ces cas-là, je mets le client en attente.

Je respire un grand coup et je récapitule la situation. Je me souviens vaguement avoir entendu parler de ce cas particulier en formation… Il faudrait que je retrouve le bon manuel, ensuite que je retrouve la bonne page. Après que je lise les différentes étapes et surtout que je les comprenne.

J’en ai au moins pour 10 minutes rien qu’à faire ça.

Et le client qui attend !

Je me sens comme si je devais gravir une montagne alors que je suis ligoté sur une chaise.

Une chape de désespoir s’abat sur moi. Il me prend l’envie soudaine de tout laisser en plan, prendre mon sac et partir.

J’hésite…je perçois vaguement la vie qui continue autour de moi, indifférente à mon malheur.

L’idée du suicide me traverse également l’esprit. J’abandonne également cette idée, c’est pas trop mon truc le suicide.

Peut-être dois-je discrètement raccrocher…je dirai que la communication a été coupée.

Finalement, je choisis héroïquement d’affronter la dure réalité ; je dis au client « Merci de patienter, je m’occupe de votre demande ».

Tu parles, je m’occupe de rien du tout, je ne connais même pas la marche à suivre.

Quelqu’un peut-il me dire ce que je fais la ? Qu’est-ce qui m’a pris un jour de vouloir venir en Australie ?

J’étais pas si mal en France. J’avais une vie tranquille. J’avais une maison, une gentille épouse, un chat. Un boulot pas trop difficile, bien paye. Je me revois rentrer à la maison en été, dans ma confortable voiture, allumer mon barbecue a gaz, griller quelques saucisses, m’accorder une petite bière fraiche.

Une petite vie tranquille sans le souci du lendemain en quelque sorte.

 

Pour l’heure, j’ai un client qui attend et aucune issue ne pointe le bout de son nez.

Restons optimistes
Partager cet article
Repost0

commentaires

P
Je vois que tu ne te fais toujours pas au boulot en call centre! Je n'aurais qu'une chose à te dire, pour te remonter le moral: les call centres, on en sort un jour! Je sais,,c'est faible, mais je n'ai trouve que ça...ah si, j'ai toujours une copine rencontrée en call centre, des années après, on se voit toujours.:)
Répondre
H
Oui, je n'ai pas trouve beaucoup de gens qui aiment ce travail...uniquement des gens qui s'habitue! Je n'ai pas l'intention de rester longtemps mais c'est neanmoins un univers "interessant" a decouvrir.

Présentation

  • : Le blog de Agnès & Hugues
  • : 4 ans de vie en Australie en famille...et ce n'est qu'un debut!
  • Contact

Recherche

Archives

Meteo Sydney